« La fabuleuse histoire de monsieur Riquet » en présence du réalisateur

cinemai14

Mardi 27 mai 2014 à 20h30, le cinéma de Nogaro aura le plaisir de recevoir le réalisateur Jean Périssé, qui présentera son documentaire sur le créateur du canal du midi, Pierre-Paul Riquet.

Résumé (source Wikipedia)

Pierre-Paul Riquet, baron de Bonrepos, créateur du canal du Midi. Une personnalité assez peu connue de nos jours, contrairement à sa grande œuvre. Une figure majeure du XVIIe siècle, lors du règne du « Roi Soleil », explorée à travers les regards croisés d’historiens, de chercheurs, de passionnés du canal, de descendants de Riquet, et sa correspondance avec Colbert, le grand ministre du roi.
« Explorant les piles d’archives conservées au bureau du Canal du Midi à Toulouse, interrogeant chercheurs, historiens, conservateurs et même descendants du grand homme (ils sont nombreux), le film progresse à la manière d’une enquête ».

Accueil critique (source Wikipedia)

Si la diffusion initiale a été restreinte, elle se poursuit dans la grande région toulousaine3 qui se reconnaît dans l’aventure du Canal du Midi qu’évoque ce film documentaire. La réussite du film et l’importance culturelle du sujet avec ses aspects historiques (Pierre-Paul Riquet, Jean-Baptiste Colbert) et géographiques ont été saluées par la critique :

  • L’Indépendant – le journal a une diffusion de plus de 60 000 exemplaires – qui parle d’une « histoire fabuleusement bien racontée »[5] avec interview du metteur en scène et du comédien principal dans son article du 27/12/2013.
  • Première : « Une étude historique bien documentée sur les étapes de la construction du canal du Midi, qui redorera le blason de Pierre-Paul Riquet, le « Moïse » du Languedoc. » (Hugo Saadi)
  • Le Canard enchainé : « Un portrait du créateur du canal du Midi, un personnage assez génial, aussi mégalo que truculent ! »[6].
  • « N’est-ce pas là la fabuleuse histoire de Riquet qui s’avère, dans ce documentaire, tout sauf ennuyeuse ! » Le petit journal – l’hebdo du pays toulousain qui couvre aujourd’hui 11 départements dans les trois régions du Grand Sud-Ouest. [7]
  • « De fait, l’histoire de cette confrontation [entre Riquet et Colbert] captive instantanément le spectateur » La Dépêche du Midi le 01/02/2014 [8] autre article le 24/09/2013 [9].

Biographie de Jean Périssé (source Wikipedia)

Jean Périssé naît au Mas-d’Azil en Ariège le 1er janvier 1946. Il découvre le cinéma dans sa petite enfance, qu’il passe à Tonneins, dans le Lot-et-Garonne : Bambi le bouleverse. Très vite passionné de dessin, il fabrique une lanterne magique avec une boîte à chaussure, une loupe et une lampe électrique. Il réalise ses premiers films à l’aide de bandelettes de papier-calque sur lesquelles il dessine et invente des histoires qu’il projette sur le mur de sa chambre. Adolescent à Agen, il rêve grâce au pont-canal où se croisent la Garonne et le canal (appelé à tort « Canal du Midi », ce dernier que l’on retrouvera plus tard dans sa filmographie). Il souhaite alors s’orienter vers le théâtre et le cinéma, mais suite au refus de ses parents, il passe à Toulouse une licence d’espagnol à l’université. Jeune adulte et professeur d’espagnol au lycée Victor-Hugo de Gaillac dans le Tarn, il y crée un atelier cinéma, tout comme à la MJC de la ville. Il apprend le cinéma et la mise en scène sur le tas. Il suit quelques stages cinématographiques à la FOL (Fédération des œuvres laïques) d’Albi ainsi qu’à la délégation départementale du Tarn « Jeunesse et sport ».

Premier contact avec le cinéma en action : il devient assistant stagiaire sur un film de Serge Korber (Cherchez l’erreur, 1980). Puis il réalise ses premiers courts métrages. Lauréat d’un marathon national d’écriture de scénario de long métrage à Lussas (2e prix pour Quatre heures pour oublier), il crée une société de production, Griffoul Productions. Il réalise ensuite un téléfilm : Le journal de Jules Renard, avec le comédien Fernand Berset. Passionné de cyclisme, il aborde le long métrage avec le documentaire L’histoire du Tour dans les Pyrénées, co-écrit avec Pierre Chany, journaliste à L’Équipe. Réalisateur de nombreux films documentaires pour la télévision, notamment sur les Pyrénées, il collabore à plusieurs émissions de France 3 en tant que coproducteur (Atout vélo) et réalisateur (J’ai pas sommeil, Ma vie est une aventure, Chroniques d’en-haut, Passages). Il est l’auteur de nombreux courts-métrages et scénarios fiction1. Grâce au coup de cœur du comédien Bernard Le Coq, il arrive à monter son premier film de long métrage de fiction : L’Occitanienne, le Dernier Amour de Chateaubriand (Clairsud productions), tourné en 2005 et distribué en 20082. Après le film documentaire de cinéma La Fabuleuse histoire de Monsieur Riquet, il prépare un film de fiction sur un pan de vie de ce personnage romanesque et méconnu du XVIIe siècle, qui sera à nouveau interprété par l’ami complice Bernard Le Coq.

Également peintre, il a illustré le livre Les dessous de la table (Por debajo de la mesa) de l’auteur espagnol Dario Vidal (Clairsud, 2006) et dessiné le story-board du film L’Occitanienne dont il est le réalisateur.

Le site officiel contient de nombreuses informations sur le film.
Un billet intéressant produit par le site des cinémas utopia.

Nous vous donnons donc rendrez-vous mardi prochain à 20h30 ! Tarifs habituels du cinéma.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s