L’azegado à Nogaro ciné

azegadoSamedi 12 mars 20h30
L’Azegado
un documentaire de Guy Chapouillié/ 1h40/ France
suivi d’une discussion avec le réalisateur autour de ce film et de ce qu’est la ruralité aujourd’hui

A l’heure des fermes usines qui font des vaches des machines à pisser le lait, il y a encore des paysans qui travaillent et s’arrachent pour préserver une certaine idée de la vie à la campagne et du rapport aux animaux.
Le film cherche à témoigner de ce combat, car il s’agit d’un combat. Il est un segment de vie d’une famille d’éleveurs sur le plateau de l’Aubrac, en Aveyron. Des gens de la terre qui tentent de résister à la lente décomposition des campagnes, alors qu’autour d’eux, des exploitations agricoles ferment et des services publics disparaissent ; des gens qui sont les héritiers d’une certaine idée de la vie ensemble, avec des gestes et des idées nourris de tradition et de modernité. Des activateurs d’une manière de vivre, qui ne respirent pas la nostalgie, mais qui esquissent une alternative possible à la catastrophe productiviste qui les guette. Des amoureux de leur territoire qui souhaitent tout simplement rester humains, vivre, rien que vivre, mais ça ne tient qu’à un fil.

Le site des films du Béret

Guy Chapouillié est né en 1942 à Casteljaloux dans le pays des Cadets de Gascogne où le rugby et le cinéma l’ont embrasé dès son plus jeune âge.
Après avoir suivi des études secondaires au lycée Bernard Palissy d’Agen, à l’école régionale d’agriculture de Sainte-Livrade, des études spécialisées à l’Ecole Nationale d’industrie Laitière d’Aurillac, à l’Institut Agronomique de Paris, il entre au Conservatoire Libre du Cinéma Français.

Il rédige deux thèses dont une thèse d’État au croisement du monde paysan et du cinéma puis devient assistant réalisateur à l’ORTF en 1971-72. Il est ensuite enseignant en cinéma à l’Université de Vincennes-Paris8 de 1970 à 1980 et co-directeur de cette composante de 1977 à 1979. Fondateur de l’École Supérieure d’Audiovisuel de l’Université de Toulouse2 Le Mirail en 1979, il en est directeur jusqu’en 2010.

Il a écrit plusieurs ouvrages, le dernier étant Marcel Pagnol, un inventeur du cinéma. Il est actuellement professeur émérite et cinéaste.

Bande-annonce

Cinéma et ruralité autour de l’exposition de photographies La profondeur des champs, sillon 7…Abbaye de Flaran

En 2009, la Conservation départementale du patrimoine et des musées/Flaran, avec le soutien du Conseil départemental du Gers, propriétaire de l’abbaye cistercienne de Flaran, a initié un cycle d’expositions annuelles consacrées à la photographie, autour de la thématique de la ruralité de la planète.
Débutant à la mi-octobre, cette exposition se clôt à la mi-mars de l’année suivante, dans le cadre du week-end que le magazine Télérama consacre à la mise en avant des sites et muées de ses partenaires. Pour l’édition 2015-2016, François L. Pons présente ses photographies consacrées à la Syrie.
Depuis 2011, la Conservation départementale mène une opération d’irrigation culturelle du territoire intitulée Ciné et ruralité, qui prolonge l’exposition tenue à Flaran. Les cinémas du Pays d’Armagnac vous proposent, dans le cadre de celle-ci, une vision diversifiée de la ruralité, réelle, imaginaire ou esthétique avec une exposition, un film et un débat.

Publicités

Une réflexion sur “L’azegado à Nogaro ciné

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s