Partenariat Résidence Culturelle de Territoire C.C.B.A.

Le Centre Social et Culturel le CLAN est partenaire de la Résidence Culturelle de Territoire de la Communauté de Communes du Bas-Armagnac.
Dans le cadre de cette résidence La Communauté de Communes du Bas-Armagnac propose le spectacle de danse contemporaine intitulé « La latitude des chevaux » de l’artiste Emilie LABEDAN (compagnie La Canine).
Celui-ci se tiendra le vendredi 10 mars 2017 à 20h30 au théâtre de Nogaro. L’entrée est gratuite.

Cette manifestation est organisée avec le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles et en partenariat avec l’ Adda 32 et le Centre Social et Culturel le CLAN.

S’inspirant de scènes de grands voyages maritimes, La Latitude des Chevaux est un solo chorégraphique dont le mouvement oscille entre une torpeur immobile et une gestuelle vibrante.
De cette mutation constante, se dessine un réseau migratoire d’où naissent et disparaissent des figures humaines évanescentes.
Des corps en exil, sans appartenance, enroulent et déroulent les mailles d’un organisme voué à perpétuer son mouvement.
Une traversée où une danse vulnérable cherche sa force dans l’abandon.

DISTRIBUTION:
Conception, chorégraphie, interprétation : Emilie Labédan
Assistant mise en scène: Julien Andujar
Composition musicale : Florent Paris
Scénographie : Émilie Labédan & Rachel Garcia
Costume : Rachel Garcia
Lumières: Artur Canillas
Administration : Alice Normand

Toujours dans ce cadre le mercredi 29 mars à 20h30 aura lieu une soirée Ciné-danse au cinéma de Nogaro.

CINE-DANSE
Mercredi 29 mars 20h30 ///Cinéma de Nogaro
Thématique Loie Fuller, danseuse du début du 20ème siècle
Un court film sur Loie Fuller « Fuller monster », suivi du film « La danseuse » de Stéphanie Di Giusto.

A l’origine de Fuller Monster, le désir profond de mettre en lumière le personnage unique et passionnant qu’était Loie Fuller.
Inventive, curieuse, elle a imaginé la lumière pour la danse, elle a joué avec elle. Sa création de la danse serpentine marque l’histoire contemporaine de la discipline.C’est à partir de ce procédé qui consiste à allonger le corps, à lui donner des ailes que nous avons pensé le concept de Fuller Monster, sorte de vivant livre de notre mémoire de la danse avec nos partis pris, nos affinités sélectives.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s