Ciné rencontre « J’veux du soleil » en présence de Cyril Pocréaux

« Un documentaire nécessaire tout autant que réjouissant, jubilatoire parfois et toujours d’une immense sensibilité. Ainsi donc ceux que les médias et le gouvernement nous ont vendu comme des fachos, des extrémistes, des casseurs, sont des femmes et des hommes de cœur et de raison, humiliés par une société qui a décidé de laisser sur le bas-côté les plus modestes pour le seul profit d’une caste de privilégiés.

3 ans après Merci Patron, François Ruffin part dans un road-movie dans la France des Gilets Jaunes pour donner la parole aux Français installés sur une vingtaine de ronds-points.

Gilles Perret (L’Insoumis ; La Sociale) décide de le suivre et de le fimer pendant 6 jours et de sortir le film dans la foulée, après une tournée de près de 80 dates en avant-premières qui ont suscité enthousiasme et ras de marée. » (Ciné32)

Pour cette soirée nous recevrons Cyril Pocréaux, journaliste à Fakir, auteur avec François Ruffin du livre « Chez Big Pharma » et membre de l’équipe du film « J’veux du soleil ».
Rendez-vous à 20h30, la projection sera suivie d’un débat et nous terminerons cette soirée autour d’un pot de l’amitié.

« Dans la vie des peuples, il est des saisons magiques. Soudain, des Corinne, des Carine, des Khaled, des Rémi, des Denis, des Cindy, des Marie, d’habitude résignés, longtemps abattus, se redressent, se dressent contre l’éternité d’une fatalité. Ils se lient et se liguent, leurs hontes privées, accumulées, se font colère publique, et à leurs seigneurs, à leurs maîtres, aux pouvoirs, ils opposent leurs corps, leurs barricades, leurs cabanes. Leurs voix, surtout : la parole se libère, déchaînée, pour réclamer une part de bonheur.

C’est un éclair, alors, qui déchire la nuit noire de l’histoire. Un éclair,
un éclair jaune, fluorescent même, qui ne dure qu’un instant, un instant seulement, mais se grave dans les mémoires. Derrière, le tonnerre fait résonner ce mot : espoir.

Comme en une hasardeuse chasse aux papillons, Gilles Perret et François Ruffin sont partis pour un road-movie dans la France d’aujourd’hui. En guise de filet, une caméra, pour capturer cet instant, magique, pour saisir sur le vif les visages et les voix des Corinne, des Carine, des Khaled, des Rémi, des Denis, des Cindy, des Marie. » (présentation sur le site de François Ruffin)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s